The Konki Duet

album : “IL FAIT TOUT GRIS”
label : ACTIVE SUSPENSION
référence : ACD10
date de sortie : 28 SEPTEMBRE 2004
distribution France : CHRONOWAX

Je crois que le but de tout ça c’est de ne pas s’ennuyer… Le côté on se voit pour boire le thé et on fait de la musique à la place…

Soit, pour résumer honteusement, entre le miel de Kumi, nourrie à la j-pop et au meilleur des sixties françaises et anglo-saxonnes, les touches de noirceur et de dysphonie de Zoé, élevée aux boules de noise façon Sonic Youth et Blonde Redhead : un équilibre imparfait mais idéal. Mais pas seulement… Il y a aussi la violence des histoires d’amour jamais commencées, du chocolat qui fond trop vite, le dadaïsme d’une fréquence perce-oreille posé sur la ouate d’une mélodie sifflée, les contrepoints pour piano de Bach ou Scriabine, les textures weird audio de l’electronica qui cherche, les enroulements irrationnels de Robert Wyatt, les entremêlements vocaux des Beach Boys ou de vieilles mélopées médiévales.

Par où commencer, alors ?

Peut être par la mère de Zoé, enceinte de huit mois, qui se rend à un concert de Franck Zappa. Nous sommes quelque part à la fin des années 70. La toute petite Zoé perçoit alors au travers du placenta des sons si intenses qu’elle décide sur le champ de consacrer sa vie au rock’n'roll. Quelques années plus tard, la jeune Kumi voit le film L’Effrontée et tombe amoureuse de la France. Dans la valise qu’elle emportera en quittant le Japon, elle rangera sa trompette, sa guitare bleue claire et son 45 tours de Sara perche ti Amo. Le temps passe. Kumi égrène la pop au sein de Crazy Curl, Zoé écume les routes dans la poussière post-hardcore de son groupe My Own. Quelque part entre Saint Petersbourg et Paris, Tamara a jeté au feu ses épaulettes et les années 80. Au gré de quelques incursions du côté de Ultra Milkmaids, Celluloid Mata ou Drahomira Song Orchestra, elle décide de porter son violon dans le nouveau millénaire. Tout est en place et The Konki Duet va pouvoir lever le rideau.

Pourquoi ‘Duet’ alors qu’on est trois?

Parce qu’au départ The Konki Duet est la rencontre entre Kumi et Zoé. La rencontre de nos deux univers très différents qui se sont attiré comme deux aimants. Une envie de jouer avec nos instruments plus forte que tout a fait naître une première composition à quatre mains, intitulée In The Trees, une mélodie de murmures et de respirations soutenue par un clavier minimal, l’histoire de deux filles qui se cachent dans les branches pour échanger des secrets.

Pourquoi on a choisi ce nom?

Ce n’est pas parce que Kumi est japonaise, pas du tout. Plutôt deux caractères chinois qui signifient ‘Konki’, la persévérance en japonais. Un tatouage, pour tout dire.

Et maintenant?

On se voit parfois pour composer, parfois pour boire du thé, souvent les deux en même temps. On compare le si bémol mineur au do majeur, on invente des tonalités, on échange des disques, on va à des concerts, on parle cuisine japonaise.

Qui fait quoi ?

Zoé a une tendance à composer en utilisant les codes mineurs tandis que Kumi fait très souvent des morceaux en majeur. Tamara trouve ensuite ses phrases de violon, à la fois douce, à la fois anxieuse, tout en veillant à ne pas abîmer l’alchimie originale. Rigolades, négociations, bouderies, beaucoup de questions, d’hésitations, puis de décisions tranchées au sabre de samouraï. The Konki Duet ressemble à un jeu dont on définit et redéfinit constamment les règles. On se lance des défis, on chérit les idées farfelues pour ne pas s’endormir sur les évidences et on ne rate pas les occasions de se moquer de nous-mêmes. Nous n’avons pas peur de nos penchants musicaux très prononcés ou de nos goûts esthétiques. On s’en amuse plutôt, on en joue en les exagérant parfois. Vous avez un peu saisi notre histoire?

Il Fait Tout Gris est le premier album de The Konki Duet. Soit douze chansons, chantées en français, en japonais, en anglais ou en silence, de tristesse aisée ou d’euphorie difficile, d’atmosphères glauques ou franchement ensoleillées, de petite symphonie dissonantes et de mini-comédies musicales, de pop-songs supérieures et de ruptures surdouées, de facilités naïves et d’obscurités abyssales. Il fait hocher la tête sur un instant de rock’n'roll ou une reprise étrange de Visage, et vous précipite immédiatement dans un assourdissant motif de silence. Il vous emmène un peu partout, là où on voudrait rester des heures à se prélasser, à regarder le paysage, mais aussi là où il fait franchement froid, là où même les papiers peints peuvent vous faire disparaître de l’autre côté.

- - -

1. imawa mori nona kani
2. slow sex
3. tu vas partir sans moi
4. il fait tout gris
5. melody
6. on dort mieux quand il pleut
7. a sigmund freud odissey
8. le mariage dans les nuages
9. in the trees
10. hokago
11. cindy
12. do ! family

- - -

Written and played by The Konki Duet, except 4 by Visage
Drums on 4 and 11 by Queen Q4
Cello on 4 by Pauline
Lyrics and vocal performance on 7 by Orval Carlus Sibelios
Recorded and mixed by Patrick Müller
at Studio La Rotonde of Chatenay Malabry
Mastered by Emiliano Flores